Archive pour janvier 2011

Dans l’univers de Moebius : la BD française à l’honneur (« Moebius-Transe-Forme », du 12 octobre 2010 au 13 mars 2011 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain)

L’exposition de la Fondation Cartier rend hommage au grand dessinateur Jean Giraud, plus connu sous les pseudonymes de « Gir » (Blueberry) et de « Moebius » (Arzach).

Un univers fantastique animé par des vidéos et illustrations parmi lesquels l’on retrouve les personnages de Mike Steve Donovan (Blueberry), d’Arzach, le guerrier extraterrestre voyageant sur un oiseau hybride mi-animal, mi-machine, le Major Grubert et le garage hermétique, John Diffool, détective privé ainsi que Stel et Atan, voyageurs de l’espace.

Cette exposition entraîne le visiteur au travers d’une double scénographie sonore accompagnée des entretiens de Moebius et d’extraits sonores de courts et longs-métrages fantastiques tels que : « Arzach Rhapsody » (3 épisodes de 3mn, 2002) et La Planète encore »,  film 3D réalisé en 1990 et présenté pour la première fois au public dans le cadre de cette exposition.

Lire le reste de cet article »

BASQUIAT : dessin & peinture – entre imaginaire tourmenté, ligne « infantilisée », religion et psychique (du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011, au MAM)

La rétrospective rend hommage au cinquantième anniversaire de l’artiste Jean-Michel Basquiat (1960-1988). Cette exposition soulève de nombreuses critiques de la part des visiteurs, mais force est de constater que l’imaginaire et la production de l’artiste ont été incroyables sur ses quelques années de création. Les sujets, les médiums, les matériaux.. tout est source d’expérimentation et de questionnement chez Basquiat, comme une recherche de soi, sur soi-même et sa relation aux autres. Basquiat a été collaboré avec les plus grands artistes contemporains tels que Andy Wahrol notamment pour les œuvres : « 6.99 » (1985, acrylique et pastel gras sur toile) et « Félix le chat » (1984-1985, acrylique et pastel gras sur toile).

Les tableaux de l’artiste proposent une lecture détaillée où chaque symbole, lettre, image ou icône est à décrypter au travers de différentes séquences, comme une bande-dessinée où Basquiat relate de ses impressions personnelles et laisse libre cours à son expression picturale ; la ligne est infantilisée entre dessin et peinture, réel/irréel, religion et psychique.

Lire le reste de cet article »

Le Louvre et ses 3 expositions temporaires : entre peinture classique du XVIIIème siècle et art contemporain (Contrepoint)

Le Musée du Louvre poursuit sa politique culturelle en proposant trois expositions temporaires à part entière : une exposition de peinture et sculpture intitulée « l’Antiquité rêvée » avec 150 œuvres majeures principalement des peintures entre néoclassicisme, baroque décoratif, néo-baroque et néo-maniérisme où le goût pour l’Antiquité est perceptible. Les artistes traduisent leur intérêt pour cette période au travers des projets d’architecture et formats monumentaux (toile et sculptures en marbre), des personnages et des scènes historiques qui se confondent en représentations mythologiques. Un nouveau langage à part entier est ici présenté au travers des maîtres les plus représentatifs de la période : David, Füssli, Sergel et Canova (sous la pyramide, sous-sol de l’aile Sully).

Comme à son habitude, le Musée du Louvre propose également une exposition d’arts graphiques (peinture, dessin, sanguine et fusain) illustrant l’œuvre de Luca Cambiosa, Maître de l’Ecole génoise célèbre pour ses peintures de décors honorant les palais génois (2ème étage, aile Sully). Mais Contrepoint, exposition d’art contemporain présentent des œuvres qui suscitent toujours autant l’interrogation (Louvre médiévale, ailes Sully et Richelieu). Lire le reste de cet article »