L’égérie de Paris de la Belle époque : MISIA et les Néo-impressionnistes (Misia – Reine de Paris, au Musée d’Orsay, du 12 juin au 09 septembre 2012)

Le Musée d’Orsay rend hommage à la figure emblématique Misia, musicienne de talent qui fut portraiturée par de nombreux artistes néo-impressionnistes et lithographes, amis proches de son époux Thadée Natanson, rédacteur en chef du célèbre magazine culturelle et artistique en vogue : “La Revue blanche” ainsi que José Maria Sert, son troisième mari et artiste peintre qui l’introduisit dans le monde artistique et notamment celui de la danse, mais également ses fervents admirateurs tels : Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Toulouse Lautrec et Félix Vallotton.

    

Passionnée par la musique de Beethoven, Chopin, Debussy, Poulenc, Ravel, Schubert et Stravinski, ainsi que par la poésie de Mallarmé et la littérature française, les portraits picturaux et photographiques présentent une figure féminine dans toute sa splendeur, figure parisienne élégante de la belle époque, jouant au piano ou lisant dans sa maison de Villeneuve-sur-Yonne ainsi qu’à la campagne, se promenant en ville, posant dans un salon particulier, salon de discussion où artistes, écrivains et philosophes se rencontraient et participaient à une nouvelle effervescence intellectuelle et artistique dans le cadre des publications de la Revue blanche ; on découvre également des portraits de Misia en villégiature, au bord de la mer, avec ses amies les plus proches comme Coco CHANEL.

Misia est omniprésente. Elle devient un sujet de réflexion de la figure féminine issue de la haute société et un grand mécène d’art, notamment pour les Ballets russes.

Une exposition à découvrir.

Pour plus d’informations, consulter le lien suivant :
http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&tx_ttnews%5Btt_news%5D=32546&no_cache=1

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *