Archive pour décembre 2012

« Bohèmes » ?? Ou « Les typologies du terme bohème » (Grand Palais, du 26 septembre 2012 au 14 janvier 2013)

   

Une exposition très intéressante ou néanmoins, plusieurs critiques sont à faire. Certes, les figures représentées sur les tableaux, gravures, dessins et esquisses ainsi que sur les photographies représentent des personnages bohèmes, mais quelle est réellement la problématique de l’exposition ?

Pour ma part, je n’ai pas vu de parallèle entre la peinture et la vie de bohème, si ce n’est une réinterprétation de la typologie du terme : « bohème« .

Or, qu’est-ce que la bohème, les bohèmes ? Il semble que le parti pris par le conservateur soit une définition des bohèmes au travers de tableaux, des sujets et des figures et sont qualifiés comme tels. Baudelaire, Malraux et d’autres écrivains sont également qualifiés de bohèmes. Est-ce réellement le cas ? Ont-ils vraiment vécus une vie de bohémien ? Si l’on accorde une vie de bohème aux écrivains et artistes qui se retirent dans leurs ateliers, alors le monde est rempli de nombreux bohémiens !

Pour ma part, outre la qualité de certains tableaux, avec certaines figures représentatives de la vie des bohémiens et une scénographie, où l’on reconnaît la touche personnelle de Robert CARSEN exceptionnelle, scénographie nettement plus réussie que celle de l’exposition HOPPER où les espaces sont cohérents, avec une mise en scène musicale ; le contenu n’en reste pas moins très fade, voir un peu « indigeste ».

Lire le reste de cet article »

HOPPER (Grand Palais, du 10 octobre 2012 au 28 janvier 2013)

  

Cette exposition est l’occasion de découvrir pour la première fois en France, les illustrations : gravures, lithographies et dessins ainsi les premières toiles qui dépeignent des séquences de vie à la mode parisienne et les œuvres les plus récentes et les plus connues d’Edward HOPPER (1882-1967).

Mais les visiteurs auront également la chance de découvrir des peintures de ses contemporains et successeurs très influencés par son oeuvre tels que : Bridle Path, où l’on retrouve des figures féminines semblables à celles de Hopper.

Les tableaux exposés sont splendides. Néanmoins, quelques remarques sont à faire sur le contenu et l’illustration des œuvres exposées. En effet, aucun parallèle n’est fait avec le cinéma, notamment avec les films d’Hitchcock qui ont pourtant influencés l’artiste et vice versa. De même, lorsque l’on arrive à la dernière salle de l’exposition, la sortie se fait juste devant la boutique. Aucun travail scénographique pour délimiter cet espace qui, selon moi, perturbe la lecture des derniers tableaux. Il y avait pourtant matière à proposer une scénographie plus construite avec un rideau noir qui aurait pu faire référence à la Camera Obscura et aux premiers réalisateurs de cinéma.

Lire le reste de cet article »

L’impressionnisme et la mode (Musée d’Orsay, du 25/09/2012 au 20/01/2013)

Une exposition très réussie qui a été réalisée en partenariat avec Mesdames Gloria Groom, Conservateur à l’Art Institute de Chicago et Susan Stein, Conservateur au  Metropolitan Museum of Art de New York avec, respectivement, à la Direction et à la conservation du Musée d’Orsay : Messieurs Guy Cogeval et Philippe Thiébaut. Monsieur Robert Carsen a travaillé sur la scénographie.

La période couverte par l’exposition débute en 1865 et s’achève en 1885. Les oeuvres des artistes misent en parallèle avec les peintures sont celles des plus grands représentants du mouvement impressionniste notamment : Albert Bartholomé, Eugène Boudin, Gustave Caillebotte, Mary Cassatt, Gustave Courbet, Edouard Manet, Claude Monet, Auguste Renoir et James Tissot.

   

Lire le reste de cet article »