Articles taggés avec ‘Art déco’

1925 : L’apogée mondiale de l’Art Déco (Cité de l’architecture et du patrimoine – 16/10/2013 au 03/03/2014)

 

En 1925, l’exposition des Arts décoratifs et industriels modernes à Paris, annonce le rayonnement de l’art français et un succès à venir pour ce nouveau style artistique : l’Art Déco, qui a marqué l’architecture (logements : immeubles et maisons, équipements publics, équipements de loisirs tels que l’aménagement du Paquebot Normandie), la sculpture, les arts graphiques et notamment la publicité, la peinture, la céramique, la joaillerie, le mobilier, le textile avec le travail des manufactures françaises, la mode et de nombreuses autres disciplines artistiques alors reconnues à l’échelle mondiale, avec un dynamisme à part entière.

  

Cette exposition sorte de « vitrine de l’art français » pour le développement de l’artisanat français à l’échelle mondiale, avait néanmoins accueilli 21 pays et présentait essentiellement au grand public les arts de la maison, en passant des objets de décoration et d’agencement, aux objets utiles pour un usage au quotidien. L’exposition a eu un impact dans le monde entier, car de nombreuses représentations architecturales et artistiques ont été développées en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie.

Lire le reste de cet article »

La joaillerie art déco et avant-garde à l’honneur à Paris : hommage à Jean Després et aux bijoutiers modernes (Union centrale des arts décoratifs, du 19 mars au 12 juillet 2009)

L’exposition s’articule autour de sept salles : la première, très vaste est dédiée au créateur de renom Jean Després (1889-1980). Précurseur de la joaillerie art déco, il a influencé bon nombre de ses sucesseurs. Une petite pièce au sein de celle-ci illustre les croquis préparatoires, accompagnés de quelques photographies. L’on se retrouve ensuite dans un parcours parfaitement bien réalisé où le visiteur entre tour à tour dans six autres salles. Le travail de ses contemporains et autres bijoutiers modernes est coordonné à la première salle où les créations scintillent sous l’éclairage de vitrines en cube, accompagnées de photographies et de croquis illustratifs.

La scénographie parfaitement réfléchie est tout en harmonie. Dans la vaste salle dédiée à Després, l’on découvre sept magnifiques rosaces, structure en toile suspendue au niveau du plafond. La lumière traverse les installations, dévoilant un éclairage opaque. Le chiffre sept fait échos aux sept salles, à ces multiples propositions esthétiques qui nous permettent de comparer le travail de tous ces artistes et de percevoir quels ont pu être les sources d’inspiration et les enjeux de la joaillerie à l’époque, malgré les deux guerres et des périodes plus ou moins propices au développement de cet art.   Lire le reste de cet article »