DALI : la rétrospective du Centre Georges Pompidou !

Une immense exposition rend actuellement hommage au grand artiste de renom : Salvador DALI (1904-1989), connu comme le plus grand représentant du surréalisme.

 

  

 

L’exposition présente parmi ses chefs d’œuvres les plus connus, du début à la fin de sa carrière. On y trouve donc : des dessins, gravures, peintures, sculptures,  photographies, des projets cinématographiques réalisés avec Harpo MARX, DISNEY, Alfred HITCHCOCK, José Montes BAQUER ainsi que ses écrits et notamment ses théories sur le surréalisme (Manifeste Mystique datant de 1951).

 

      

 

 

Artiste en perpétuel mouvement et création artistique, il a également travaillé pour des décors et costumes de théâtre, il fut qualifié par ses contemporains de : “machine à penser”, selon ELUARD et de “hors-bord tournant sans arrêt”, selon PICASSO.

 

      

 

Son goût pour l’art se révèle lors des promenades familiales effectuées au sein de Barcelone, en découvrant les œuvres de GAUDI.  En 1922, il rentre à l’Académie des Arts de Saint Fernando.

L’ œuvre de l’artiste est marquée par les événements politiques de la Russie et de l’Espagne ; celui-ci montre très tôt son engagement au sein du communisme et sa peinture en est imprégnée. Celle-ci est également très fortement marquée par les écrits de Freud et toute sa réflexion sur l’amour et la mort, ainsi que par le “Second Manifeste du Surréalisme” rédigé par André BRETON en décembre 1929. L’artiste, qualifié de provocateur par ses contemporains de par ses représentations picturales et ses mises en scène burlesque en public, n’hésite pas à affirmer son style et le revendique : “Le surréalisme c’est moi !”.

 

    

 

Même si l’œuvre de Dali est imprégnée par les nouveaux styles artistiques tels que le cubisme et la peinture métaphysique de TANGUY, ARP et MIRO par exemple, par de nombreux autres artistes et écrivains contemporains, ainsi que par les sciences telles que la psychologie, la philosophie et la physique atomique, la peinture de l’artiste n’en reste pas moins reconnaissable d’entre toutes.

On identifie aisément sa touche picturale très soignée, avec parfois des différences de textures, des images doubles qui illustrent différentes réalités ou visions (à partir de 1929) et des accents sur les clairs-obscurs , des couleurs chatoyantes avec une préciosité dans la représentation des détails et de multiples scènes et des symboles qui reviennent régulièrement dans ses toiles et illustrent ses sujets de prédilection et d’imagination, comme ses envies et ses peurs.

 

      

 

     

 

La mise en scène est très réussie ; elle propose même aux visiteurs de participer à une séance photo.

 

 

Des vidéos présentent également l’artiste lors de quelques interviews et nous plongent encore plus dans son imaginaire et sa folie créatrice !

L’exposition se tient depuis le 21 novembre 2012 jusqu’au 25 mars 2013, au Centre Georges Pompidou.

Une exposition à ne pas manquer !
Pour plus d’informations, consulter le site Internet du Musée : http://www.centrepompidou.fr/

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *