Articles taggés avec ‘Exposition’

Le pressionnisme etc… (12/03 au 13/09/2015, Pinacothèque, Paris)

affiche20150711_162107 20150711_160152 20150711_161338

« Le pressionnisme, les chefs d’œuvre du graffiti sur toile », cette exposition aurait aussi pu s’intituler :

« le pressionnisme ou les prémices des graffiti sur toile ». En effet, on y découvre les premières créations de graffiti sur toile des années 70 à 90. L’exposition est très riche. Pour une fois, la Pinacothèque propose une exposition très vaste, qui se déploie sur plusieurs niveaux.

Le pressionnisme, mouvement souvent associé au tag et n’est pas toujours relayé dans le monde de l’histoire de l’art. Il est pourtant essentiel et annonce les débuts du graffiti sur différents supports, avec le monde urbain comme source d’inspiration.

On y découvre les œuvres de Basquiat, Bando, Coco, Keith Haring, Phase 2 et bien d’autres.

20150711_163556 20150711_164004 20150711_165218 20150711_163838

20150711_171051 20150711_164927 20150711_170434

Lire le reste de cet article »

DALI fait le mur (11/09/2014 au 15/03/2015, Espace DALI)

DSC06629 DSC06635 DSC06636 DSC06642 DSC06637 DSC06651

Une belle exposition qui permet de redécouvrir quelques œuvres marquantes de DALI et une interprétation de son art, au travers de grands noms du Street Art. Redécouverte, interprétation humoristique, décalée et en décalage avec son œuvre, continuité, jeux de lumières, calligraphie et symboles propres à l’artiste se retrouvent dans toutes les œuvres présentées ici.

L’artiste s’affiche sur les murs, sous toutes les couleurs et toutes les formes : photographie, peinture, graffiti, sculpture etc..

DSC06630 DSC06631 DSC06632 DSC06639 DSC06640 DSC06634

DSC06645 DSC06649 DSC06643

A découvrir jusqu’à la mi-mars. Pour plus d’informations, consultez le site Internet de l’espace DALI, à partir du lien suivant :
http://daliparis.com/fr/

Au temps de Klimt (12/02-21/06/2015, Pinacothèque de Paris)

 

   Ambrefield Photographie © 2015 DSC06676 DSC06677

Une exposition intéressante, même si le choix des œuvres contemporaines de KLIMT aurait pu être plus judicieux pour comprendre les influences qui l’ont mené vers le symbolisme. L’exposition présente des photographies de Kühn, des illustrations et peintures de Klimt et de ses contemporains, ainsi que des sculptures.

   DSC06659 DSC06661 DSC06660

   DSC06671 DSC06673 DSC06672

   DSC06663 DSC06662 DSC06665

   DSC06668 DSC06666 DSC06670

La femme est très présente dans l’œuvre de Klimt ; les plus beaux portraits y sont exposés.

La pinacothèque met en scène de très belles œuvres. On retiendra ici les grands formats de Klimt. Seul regret, le prix toujours plus élevé du Musée et les espaces de plus en plus réduits. On aurait souhaiter assister à une exposition plus riche !

Pour plus d’informations, consultez le site internet de la pinacothèque : http://www.pinacotheque.com/

Les Mayas – Musée du Quai branly (du 07/10/2014 au 08/02/2015)

Une très belle exposition non seulement riche d’un point de vue des collections, mais aussi de la scénographie thématique parfaitement bien organisée.
Des stèles, des céramiques telles que des vases, des cruches et des plats, des terres cuites sous la forme de figurines religieuses, de dieux, des masques en pierre et serties de saphir et autres pierres précieuses, des bijoux et objets funéraires issus de différentes époques. Cette majestueuse collection nous est présentée dans son plus bel écrin.

Et pour le plaisir des yeux, quelques clichés photographiques que nous avons réalisés.

Masque en saphir, © Ambrefield 2014 Figurine en terre cuite, fleur en forme de coquille, © Ambrefield 2014 Figurine en terre cuite peinte, © Ambrefield 2014

Lire le reste de cet article »

RENOIR dans toute sa splendeur – Grand Palais, Paris – (du 23 septembre 2009 au 04 janvier 2010)

L’exposition dévoile une centaine d’œuvres de l’artiste dont certaines sont méconnues : des dessins et peintures ainsi que des sculptures réalisées selon la technique à la cire perdue.

L’œuvre de l’artiste est mise en parallèle avec celles de ses contemporains notamment Picasso, Bonnard et Vuillard. Il est intéressant de voir comment les artistes contemporains ont pu être influencés et ont pu interagir sur son œuvre. Avec ses séries de  danse à la ville et à la campagne, on voit que certains artistes ont été très inspirés par les postures et le thème choisi. C’est le cas de Picasso qui a réalisé une œuvre intitulée : La danse villageoise (1922).

La finesse de la touche dans le traitement des portraits laisse place à des corps plus imposants à la fin de sa carrière, comme à la manière de Picasso et à des touches plus colorées et détaillées comme celles des symbolistes tels que Bonnard. Malgré le développement de l’abstraction et du cubisme à l’époque, Renoir est resté sur une peinture traditionnelle à la fois métissée de ces nouvelles tendances stylistiques.

Lire le reste de cet article »

A la Cour de Russie : Palais et protocole au XIXème siècle, Musée de l’Hermitage, Amsterdam (du 20 juin 2009 au 31 janvier 2010)

Une exposition riche en couleurs, avec de mutliples collections représentant la Cour de Russie au XIXème siècle. Peintures principalement des portraits d’apparât, gravures, icônes, photographies, sculptures, céramiques, objets d’art, éventails, bijoux, mobiliers et costumes nous dévoilent les fastes de l’époque et les plus grandes dysnasties que la Russie ait pu connaître, celles des Tsars Alexandre III et notamment Nicolas II et sa famille les Romanovs. L’exposition présente essentiellement les collections du Musée de l’Hermitage de St-Pétersbourg.

Lire le reste de cet article »

L’école de La Haye (du 13 juin au 27 septembre 2009 au Museon, La Haye, Pays-Bas)

L’exposition est très réussie. Elle présente les peintres hollandais de l’école de La Haye influencés par la philosophie, la poésie et les artistes contemporains de l’époque tels que Vincent Van Gogh. Sur cinq salles, avec des thématiques évoluant vers une liberté d’expression et une luminosité exceptionnelle, l’exposition nous dévoile une palette d’artistes aux créations multiples. Certains inspirés par des scènes d’intérieur, d’autres par des paysans ou des marines, les gammes de couleurs très teintées de pittoresque et de clair-obscur nous dévoilent les différents styles de cette école. A la découverte d’artistes qui nous sont parfois inconnus, l’exposition riche en portraits, scènes de genre et paysages de campagne vous raviera certainement.

Lire le reste de cet article »

William Blake au Petit Palais : une exposition très décevante (2 avril – 28 juin 2009, Petit Palais, Paris)

Une exposition sur l’art romantique anglais est illustrée au travers de William Blake (1757-1827). L’exposition est plutôt décevante. Je pense que la scénographie aurait pu être mieux réalisée, plus originale étant donné les thèmes abordés par l’art romantique anglais qui sont très intéressants : l’antiquité, la renaissance italienne, la fantasmagorie, la poésie et bien d’autres sujets sources d’inspiration pour Blake.

Le contenu de l’exposition et la signalétique sont très mal présentés et éclairés. Une chronologie pas toujours respectée, peu de coordination, ni de textes et de citations réellement en accord avec l’accrochage. Le commissaire d’exposition invité par le Petit Palais est pourtant, semble-t-il, un spécialiste de William Blake. Et bien, pour un public d’amateur,  cette exposition est difficilement lisible et surtout très fouillie ! Certes, on découvre les débuts de l’artiste avec ses premières gravures. Puis les eaux-fortes avec des thématiques qui caractérisent l’identité de cet artiste romantique. La fantasmagorie, le rêve, la poésie sont parmis les sujets favoris de son art.

Lire le reste de cet article »

La joaillerie art déco et avant-garde à l’honneur à Paris : hommage à Jean Després et aux bijoutiers modernes (Union centrale des arts décoratifs, du 19 mars au 12 juillet 2009)

L’exposition s’articule autour de sept salles : la première, très vaste est dédiée au créateur de renom Jean Després (1889-1980). Précurseur de la joaillerie art déco, il a influencé bon nombre de ses sucesseurs. Une petite pièce au sein de celle-ci illustre les croquis préparatoires, accompagnés de quelques photographies. L’on se retrouve ensuite dans un parcours parfaitement bien réalisé où le visiteur entre tour à tour dans six autres salles. Le travail de ses contemporains et autres bijoutiers modernes est coordonné à la première salle où les créations scintillent sous l’éclairage de vitrines en cube, accompagnées de photographies et de croquis illustratifs.

La scénographie parfaitement réfléchie est tout en harmonie. Dans la vaste salle dédiée à Després, l’on découvre sept magnifiques rosaces, structure en toile suspendue au niveau du plafond. La lumière traverse les installations, dévoilant un éclairage opaque. Le chiffre sept fait échos aux sept salles, à ces multiples propositions esthétiques qui nous permettent de comparer le travail de tous ces artistes et de percevoir quels ont pu être les sources d’inspiration et les enjeux de la joaillerie à l’époque, malgré les deux guerres et des périodes plus ou moins propices au développement de cet art.   Lire le reste de cet article »

Le luxe selon Bulgari : une illustration des 125 années de création de la maison (du 22 mai au 13 septembre 2009, Palais des expositions, Rome)

Une exposition de bijoux rend actuellement un hommage à la Maison Bulgari, pour son 125ème anniversaire (1884-2009). Elle se tiendra jusqu’au 13 septembre 2009 au Palais des expositions, au musée national de Rome.

C’est une exposition grandiose, avec une scénographie majestueuse constituée de cimaises en bois noir laqué et de vitrines remplies de merveilles scintillantes aux multiples facettes et couleurs.

On se sent comme transporté dans ce monde et séduit par ces créations irrésistibles, même si certaines, proches de la démesure, nous laissent plutôt perplexes. L’essentiel des œuvres exposées nous laissent sans voix, subjugués par tant de d’imagination et d’ingéniosité.

Lire le reste de cet article »