Articles taggés avec ‘Peinture’

RENOIR dans toute sa splendeur – Grand Palais, Paris – (du 23 septembre 2009 au 04 janvier 2010)

L’exposition dévoile une centaine d’œuvres de l’artiste dont certaines sont méconnues : des dessins et peintures ainsi que des sculptures réalisées selon la technique à la cire perdue.

L’œuvre de l’artiste est mise en parallèle avec celles de ses contemporains notamment Picasso, Bonnard et Vuillard. Il est intéressant de voir comment les artistes contemporains ont pu être influencés et ont pu interagir sur son œuvre. Avec ses séries de  danse à la ville et à la campagne, on voit que certains artistes ont été très inspirés par les postures et le thème choisi. C’est le cas de Picasso qui a réalisé une œuvre intitulée : La danse villageoise (1922).

La finesse de la touche dans le traitement des portraits laisse place à des corps plus imposants à la fin de sa carrière, comme à la manière de Picasso et à des touches plus colorées et détaillées comme celles des symbolistes tels que Bonnard. Malgré le développement de l’abstraction et du cubisme à l’époque, Renoir est resté sur une peinture traditionnelle à la fois métissée de ces nouvelles tendances stylistiques.

Lire le reste de cet article »

A la Cour de Russie : Palais et protocole au XIXème siècle, Musée de l’Hermitage, Amsterdam (du 20 juin 2009 au 31 janvier 2010)

Une exposition riche en couleurs, avec de mutliples collections représentant la Cour de Russie au XIXème siècle. Peintures principalement des portraits d’apparât, gravures, icônes, photographies, sculptures, céramiques, objets d’art, éventails, bijoux, mobiliers et costumes nous dévoilent les fastes de l’époque et les plus grandes dysnasties que la Russie ait pu connaître, celles des Tsars Alexandre III et notamment Nicolas II et sa famille les Romanovs. L’exposition présente essentiellement les collections du Musée de l’Hermitage de St-Pétersbourg.

Lire le reste de cet article »

L’école de La Haye (du 13 juin au 27 septembre 2009 au Museon, La Haye, Pays-Bas)

L’exposition est très réussie. Elle présente les peintres hollandais de l’école de La Haye influencés par la philosophie, la poésie et les artistes contemporains de l’époque tels que Vincent Van Gogh. Sur cinq salles, avec des thématiques évoluant vers une liberté d’expression et une luminosité exceptionnelle, l’exposition nous dévoile une palette d’artistes aux créations multiples. Certains inspirés par des scènes d’intérieur, d’autres par des paysans ou des marines, les gammes de couleurs très teintées de pittoresque et de clair-obscur nous dévoilent les différents styles de cette école. A la découverte d’artistes qui nous sont parfois inconnus, l’exposition riche en portraits, scènes de genre et paysages de campagne vous raviera certainement.

Lire le reste de cet article »

William Blake au Petit Palais : une exposition très décevante (2 avril – 28 juin 2009, Petit Palais, Paris)

Une exposition sur l’art romantique anglais est illustrée au travers de William Blake (1757-1827). L’exposition est plutôt décevante. Je pense que la scénographie aurait pu être mieux réalisée, plus originale étant donné les thèmes abordés par l’art romantique anglais qui sont très intéressants : l’antiquité, la renaissance italienne, la fantasmagorie, la poésie et bien d’autres sujets sources d’inspiration pour Blake.

Le contenu de l’exposition et la signalétique sont très mal présentés et éclairés. Une chronologie pas toujours respectée, peu de coordination, ni de textes et de citations réellement en accord avec l’accrochage. Le commissaire d’exposition invité par le Petit Palais est pourtant, semble-t-il, un spécialiste de William Blake. Et bien, pour un public d’amateur,  cette exposition est difficilement lisible et surtout très fouillie ! Certes, on découvre les débuts de l’artiste avec ses premières gravures. Puis les eaux-fortes avec des thématiques qui caractérisent l’identité de cet artiste romantique. La fantasmagorie, le rêve, la poésie sont parmis les sujets favoris de son art.

Lire le reste de cet article »

Leçons improvisées sur la couleur, la ligne et le mouvement : le langage Kandinskien

Une exposition de peinture grandiose rend actuellement hommage à l’œuvre de Vassili Kandinsky (1866-1944), pionnier de l’art abstrait. Elle s’est ouverte le 8 avril au Centre Georges Pompidou et se clôturera le 10 août. C’est une rétrospective qui rend pour la première fois hommage à cet artiste de renom. Vassili Kandinsky a fortement influencé son époque au travers de ses écrits sur l’art : « Du spirituel dans l’art » et « De la nécessité intérieure », de ses expérimentations sur la forme, la couleur et le mouvement, tout en s’inspirant des styles contemporains en vogue, de la littérature, de la danse et de la musique.

Lire le reste de cet article »

Le Futurisme à l’honneur, au Centre Georges Pompidou

Exposition parfaitement orchestrée, que ce soit tant au niveau des œuvres, que de la scénographie. Certes, il y a matière à dire sur le sujet, mais là encore le Centre Pompidou propose une très belle exposition et pas uniquement pour un public de spécialistes !

Le parcours oriente parfaitement le visiteur au travers d’une numérotation des salles très explicite tout en suivant une logique chronologique très judicieuse, avec une introduction sur le cubisme, sur les principes du futurisme avec ses principaux fondateurs et figures emblématiques tels que Boccioni, Luigi Russolo, Giacomo Balla pour l’Italie, Kasimir Malévitch et Lioubov Popova pour la Russie, ainsi que Picasso, Braque, Robert/Sonia Delaunay et Fernand Léger pour la France. Lire le reste de cet article »